LES EDITORIAUX
bandeau acceuil

LES EDITORIAUX

 

FRANCK BERGAMINI secrétaire GénéralFranck BERGAMINI, Secrétaire Général de l'UD FO 13

 

 

SUCCES DE LA JOURNEE DE GREVE ET DE MANIFESTION DU 14 JUIN 2016

    Mes Camarades,  

 La journée de grève et de manifestation du 14 juin aura été un succès, un grand succès même, avec plus d’un million de personnes dans les rues de France, et le flot ininterrompu de militants, de drapeaux, de banderoles, dans les rues parisiennes restera dans les esprits de tous.

 Pourtant ce ne fut pas simple, l’EURO 2016 nous ayant été jeté comme un splendide et opportun bâton dans nos roues syndicales, la belle excuse pour ne pas nous affréter de TGV !  

Nous n’avons pour autant pas baissé les bras et avons permis, non sans mal, de faire « monter » à Paris 200 camarades des Bouches-du-Rhône en train et certains ont même eu le courage de prendre le car.  

200 camarades auxquels sont venus se greffer 200 autres militants, montés grâce à l’investissement de leurs syndicats FO : nous étions donc 400 à défiler ce jour-là à Paris ! lire la suite

 

 

 

 

 

Gérard dossetto secrétaire général UD FO 13Gérard DOSSETTO, Secrétaire Général de l'UD FO 13

1er mai 20151ER MAI 2015

Le 1er mai est l’occasion d’adresser le salut fraternel de notre organisation à l’ensemble des travailleurs mais aussi, en ce jour international de solidarité et de revendications, l’occasion cette année de rappeler notre combat contre l’austérité, une austérité qui est durablement installée au niveau européen et dans notre pays.   

Ce 1er mai arrive après la journée de grève interprofessionnelle et de manifestations du 9 avril dernier qui a été une mobilisation réussie. Plus de 300 000 personnes ont ainsi manifesté leur refus de l’austérité, exigeant des réponses du gouvernement. Cette journée, je le rappelle, a été décidé à notre congrès confédéral de février dernier, à notre initiative.   lire la suite

ECLATEMENT DE LA REPUBLIQUE : DE 22 REGIONS A 13 BARONNIES AUTONOMES ET OMNIPOTENTES

La loi n°2015-29 du 16 janvier 2015 « relative à la délimitation des Régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral » a été publiée au JO le 17 janvier 2015.    

Elle forme le deuxième volet de la réforme territoriale après la loi du 27 janvier 2014 qui instaure les métropoles, dont la métropole d’Aix-Marseille-Provence. Si le passage imposé de 22 à 13 régions retient l’attention, il n’est, en fait, qu’un élément de la réforme territoriale de décentralisation-régionalisation. Dans notre cas, d’ailleurs, bien que les limites de la région PACA ne soient pas modifiées, les compétences décentralisées, elles, changeront comme sur l’ensemble du territoire.  lire la suite

LOI MACRON OU COMMENT LES MAQUEREAUX S'OFFRENT DES MACARONS

Le projet de loi pour la croissance et l’activité, présenté par le ministre MACRON, a été adopté par le Conseil des Ministres le 10 décembre 2014 et sera soumis à l’Assemblée Nationale en janvier 2015.

Ce projet de loi adopté par le Conseil des Ministres s’attaque à de très nombreux secteurs tels que  le  service de  transports  par  autocar,  les concessions autoroutières, le commerce de détail, les professions réglementées du droit, le logement, l’actionnariat salarié ou encore le portefeuille de l’Etat.  lire la suite

FO : LA DEFERLANTE

C’est une véritable vague ouvrière qui s’est abattue, jeudi 4 décembre, sur l’ensemble de la Fonction Publique. Plus forte qu’un raz de marée, plus forte qu’un tsunami, la déferlante FO a tout, ou presque, emporté sur son passage.  

Les requins détracteurs qui voyaient déjà notre organisation syndicale sombrer doivent être bien déçus, et peu nous en importe finalement.

 Après avoir été attaqués de toutes parts, après avoir reçu bien plus de coups de bâton (et bien moins de coups de main) que nous n’en avions donnés, après avoir lutté pour et aux côtés des agents, ces derniers ont compris : le 4 décembre, c’était FO sinon rien.  

FO impose ainsi une majorité absolue bien méritée dans de nombreux secteurs, et notamment chez les Territoriaux de la Ville et de MPM ainsi qu’à l’APHM.   lire la suite

FAITES VOTRE CHOIX...ET LE BON !

Les élections professionnelles du 4 décembre prochain revêtiront sans nul doute un caractère primordial pour la représentativité de notre organisation syndicale dans les trois versants de la Fonction Publique.

FORCE OUVRIERE doit réussir, nous sommes dans le passage obligé de la victoire, celle des salariés !  

Pour y parvenir il faut avant tout convaincre, et quoi de plus convainquant que de constater que, tout au long de la mandature passée, notre organisation syndicale a toujours été présente auprès des agents et a toujours répondu à leurs demandes au mieux. Non FORCE OUVRIERE n’a jamais prétendu résoudre l’intégralité des problèmes (à quoi serviraient ces fausses promesses ?) mais elle s’est engagée et renouvelle, ici même, cet engagement, à tout mettre en œuvre pour y parvenir !  

Sur le plan national, nous ne pouvons que saluer le combat mené contre le Pacte de Responsabilité-Solidarité qui, sous prétexte d’un service public trop onéreux, ne cherche qu’à le réduire à peau de chagrin ! Un service public fort est la seule garantie d’une véritable égalité en droit pour l’ensemble des citoyens ; nous ne le répèterons jamais assez : SANS SERVICE PUBLIC, PAS DE REPUBLIQUE !  lire la suite

LES RYTHMES PARTENT A LA DERIVE...

LES RYTHMES  

L’été est passé mais les dossiers sont restés… Ainsi, au niveau local, la rentrée est marquée sans aucun doute par le dossier des rythmes scolaires…où il se produit malheureusement le scénario attendu et annoncé par Force Ouvrière.  

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir alerté le Gouvernement sur les effets contre-productifs d’une réforme décidée autoritairement, sans concertation, ni avec les représentants de la Nation, ni avec les collectivités territoriales, ni, surtout, avec les organisations syndicales représentatives des agents territoriaux comme des enseignants.  

Les revendications des personnels des écoles sont claires : refus légitime d’avoir la responsabilité de la garde des enfants et latitude pour récupérer leurs propres enfants.  

Celles des animateurs également : effectifs suffisants et reconnaissance de leur qualification et des efforts demandés, titularisation des vacataires et revalorisation de leur (modeste) régime indemnitaire.  lire la suite

NOTRE MISSION :

Remettre les cheminots sur les rails,
Sortir la tête des marins de l’eau,
Maintenir les hôpitaux en bonne santé,
Rétablir une « sécurité » sociale
Battre le bon rythme scolaire,
Faire que ni le public ni le privé ne se retrouve sans agents ni argent…
Et nous l’acceptons car impossible n’est pas FO !
Alors que le gouvernement vacille, nous tenons bon !
Nous rentrons avec une ferveur décuplée, celle des et pour les salariés !
Et comme le dit si bien le proverbe :
Le gouvernement ayant chanté tout l’été se trouva fort dépourvu quand FO fut venue

C'EST POURQUOI FORCE OUVRIERE...

Depuis des années, Force Ouvrière n’a eu de cesse de souligner que les politiques d’austérité ne sont autres que socialement, économiquement et démocratiquement suicidaires.

Ces périodes de crise organisées pour les seuls intérêts des actionnaires amènent une progres- sion de la paupérisation favorisant inexorable- ment les idéologies corporatistes fondées sur le rejet de l’autre.

C’est pourquoi Force Ouvrière revendique l’augmentation générale des salaires et des pensions, pour les salariés du public comme du privé.

;C’est pourquoi Force Ouvrière combat la politique de démantèlement généralisé de tout notre tissu industriel.  lire la suite

SNCM : CHRONIQUE D'UN NAUFRAGE ORGANISE ?

La SNCM est l’un des dossiers les plus criants de la mauvaise gestion de l’Etat. En 2005, le gouvernement Sarkozy cède à Véolia et Butler 66% du capital, en gar- de 25% et en laisse 9% aux salariés.

La sortie de Butler du capital de la SNCM a permis à ce dernier de réaliser une plus value importante au détri- ment des investissements de la société.  

Véolia avait promis un renouvellement de la flotte d’un bateau tous les deux ans et demi. Cette promesse est restée vaine : la seule entrée en flotte a été l’achat d’un navire d’occasion.

Avec l’arrivée de Marc Dufour (ex-PDG d’Air Littoral), de nouvelles promesses sont nées : 8 navires flambants neufs ! Que nous attendons toujours…   lire la suite

QUAND MANUEL VALSE

Un, deux, trois…..Un, deux, trois…..…    

Au premier temps de la valse, Manuel, jeune premier (ministre) faisait de son discours de politique générale du 8 avril une douce approche de ses partenaires en joi- gnant la « solidarité » à la « responsabilité » dans un pacte toujours aussi budgétairement austère.  

Ses premiers pas sur la piste lui ont ainsi permis de s’af- firmer dans l’art de faire tourner (en rond) les milliers de fonctionnaires pendus à ses lèvres, espérant tous que la course aux réductions des dépenses prendrait un rythme quelque peu moins effréné.  

Au lieu de cela, la cadence a été maintenue avec des objectifs d’économies publiques à hauteur de 50 mil- liards€ jusqu’en 2017. Parmi ces dernières, 19 mil- liards€ seront amputés à la Fonction Publique d’Etat, 10 milliards€ aux collectivités territoriales et 10 milliards€ encore à l’assurance maladie ; Manuel sait-il qu’on ne valse pas sur une jambe ?  lire la suite

Décentralisation    - Acte III -

Prologue  

Les nouvelles lois de Décentralisation débutent dès 2013 sous la présidence hollandiste avec l’adoption d’une série de réformes des collectivités territoriales françaises tentant de concurrencer, loyalement, cel- les entamées sous la Sarkozye. C’est dans un contex- te économique et social des plus morose que s’ouvre l’Acte III, le 19 décembre 2013, avec l’adoption par l’Assemblée Nationale du projet de loi de la MAP territoriale et d’affirmation des métropoles devant des agents territoriaux paniqués et des monarques gouvernementaux soulagés.  lire la suite

 

ACTION PUBLIQUE : REORGANISATION QUAND TU NOUS TIENS !

La note du 4 décembre 2013 des ministres de l’économie et du budget vient de donner forme à l’engagement du Cimap (Comité Interministériel pour la Modernisation de l’Action Publique), accordant ainsi les qua- sis pleins pouvoirs budgétaires au préfet de région.

En effet, ledit préfet devient ici le responsable de l’en- semble des BOP (Budget Opérationnel de Program- mes) territoriaux, autrement dit c’est à présent lui, et lui-seul, qui décidera de comment et à qui confier l’en- semble des programmes publics chaque année.

Conformément au décret sur la gestion budgétaire et comptable publique, le préfet proposera (voire dictera) selon ses envies la répartition des budgets qu’il souhaite assigner à tel ou tel secteur.

En bref, il va pouvoir porter ses propres priorités en matière d’action publique en maîtrisant l’ensemble des crédits, dont les crédits de personnel (et décidera ainsi de qui ira travailler où !!!)  lire la suite

SUPER PEILLON A LA RESCOUSSE

500 000€ ! C’est le prix que dépense la France chaque année pour appartenir au cercle très fermé des pays évalués dans le cadre du PISA (Programme International de Suivi des Acquis des élèves) de l’OCDE (Organisation de Coopération au Développement Economique).  

Cependant ne nous y trompons pas, ici on paie mais on ne gagne pas à tous les coups ; pour preuve, le déclassement français de 3 places dans le PISA 2012 paru ce 4 décembre. Alors masochiste la France ?  

Bien que les sommes dépensées puissent paraître astronomiques face à la conjoncture ; le réel questionnement se situe au niveau de la légitimité du PISA, qui s’est peu à peu imposé comme la norme mondiale de l’évaluation scolaire, laissant les évaluations nationales aux oubliettes (rappelons ici que le PISA évalue principalement les compétences mathématiques des élèves à travers des QCM, eux-mêmes analysés hors de nos frontières).    lire la suite

LA TEMPETE AVANT … LA TEMPETE !

Rebellions, voire rage, remise en questions, réformes et encore réformes : les français sont à bout de souffle et cela commence à se ressentir jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. Alors que la fin d’année approche à grands pas, les traditionnelles fêtes risquent de se passer dans la rue et non au coin du feu : Panorama d’un « ras-le-bol » généralisé !  

Après le 10, le 15 et le 30 octobre, FO a de nouveau pris toute sa place le 26 novembre pour défendre les retraites et les pensions. Une contre-réforme approuvée à seulement 21 voix près à l’Assemblée Nationale et tout simplement rejetée au Sénat : cela ne semble pas suffire, le gouvernement s’entête encore et encore…mais jusqu’ou ira-t-il ainsi ?     lire la suite

 

CAP OU PAS CAP ?

A l’instar de reformes telles que celles des retraites ou encore de l’éducation nationale, les PLF (Projet de Loi de Finances) se suivent et…se ressemblent. Le PLF 2014, voté en première lecture à l’Assemblée Nationale, n’échappe pas à la règle en naviguant en eaux troubles.  

Tout comme son prédécesseur de 2013, le budget de l’année à venir s’annonce serré, très serré même ; en avant toutes, cap sur Bruxelles !  

Entièrement conforme au très fameux pacte européen (non renégocié, souvenez-vous) qui prône le « redressement des comptes publics », le PLF 2014 annonce la couleur avec un renforcement de la baisse des dépenses publiques et, par la même, de celle des investissements. Qu’importe ce qu’en pensent les contribuables, la Commission européenne approuve !  Lire la suite

 

NE RIEN LACHER !

Prenez un rassemblement parisien de 15 000 personnes, ajoutez-y une manifestation marseillaise de plus de 10 000, quelques 150 cortèges à échelle nationale, mélangez le tout et vous obtiendrez un franc succès : le 15 octobre 2013 ! Tandis que nos slogans et autre chants contre réformistes s’élevaient, les députés, eux, bien au chaud dans leur Palais Bourbon, votaient à une très faible majorité pour la moins élaborée des recettes gouvernementales de l’année : La retraite Ayrault sauce Hollandaise.  

Si l’on en croit le vote de 270 voix pour et 249 contre, il semblerait que la réforme soit loin de faire l’unanimité ; la semaine du 7 au 11 octobre a, en effet, été parsemée de longues batailles au sein de l’Hémicycle.

Malgré notre présence dans les rues, malgré l’opposition de nombreux élus et malgré un vote très léger, le gouvernement semble trouver normal que l’avenir des retraites françaises ne tienne qu’à un fil de 21 voix !  lire la suite

 

NON à toutes ponctions supplémentaires sur les retraites et les pensions

Le bureau de l’UCR-FO, réuni le 13 septembre 2013 au siège de la Confédération, se félicite du succès des manifestations contre les dispositions rétrogrades du projet de réforme des retraites organisées le 10 septembre dernier à l'appel de FO, la CGT, la FSU et Solidaires.

Salariés, chômeurs, jeunes et retraités, ont défilé partout en France contre la réforme des retraites, démontrant ainsi que la retraite est l’affaire de tous.   L’objectif de ces manifestations militantes : mettre la pression sur le gouvernement, défendre nos revendications avant la présentation du projet de loi sur les retraites le 18 septembre prochain en Conseil des ministres et dénoncer les principales mesures, notamment :  lire la suite