bandeau acceuil

COMMUNIQUES DE LA CONFEDERATION

FOCOMMUNIQUE DE LA CONFEDERATION

DECLARATION DE POLITIQUE GENERALE DU PREMIER MINISTRE : 1ère réaction

A l’occasion de son discours de politique générale, le Premier Ministre a rappelé qu’au plan social la concertation était la règle, ce qui est actuellement le cas sur les projets d’ordonnance, ce qui ne préjuge en rien de l’issue de cette concertation qui, pour être efficace, doit être totale, loyale et tenir compte des lignes rouges.  

 Ce sera également le cas sur d’autres dossiers plus qu’épineux comme l’assurance chômage, la formation professionnelle ou les retraites. lire la suite

CCN 29 ET 30/09/16

Réuni les 29 et 30 septembre 2016 à Paris, le CCN s’inscrit dans l’ensemble des revendications des résolutions du 23ème Congrès confédéral de février 2015 à Tours.

POUR L’ABROGATION DE LA LOI RELATIVE AU TRAVAIL

POUR L’AUGMENTATION DES SALAIRES, LA CREATION D’EMPLOIS DE QUALITE ET L’INVESTISSEMENT PRODUCTIF

DEFENDRE LA REPUBLIQUE ET NOTAMMENT L’EGALITE DE DROITS

LIBRES, INDEPENDANTS, REVENDICATIFS

lire la résolution

 

FODECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE CONFEDERALE

Réunie à Paris le 19 mai 2016, la Commission Exécutive de FORCE OUVRIERE réaffirme la revendication de retrait du projet de loi travail.

En rupture avec le principe républicain d’égalité de droit, avec l’inversion de la hiérarchie des normes , ce projet est rétrograde et s’inscrit dans une réduction de la couverture conventionnelle des salariés et un développement du dumping social dans une logique à contre-sens du progrès social et économique.  

D’autres points, comme le recours au référendum qui court-circuite les syndicats, la médecine du travail ou les licenciements, ne sont pas acceptables.  

Depuis plus de 2 mois, et après avoir largement alerté, FORCE OUVRIERE dénonce ce projet.   Quelques reculs dus aux mobilisations ont eu lieu, mais ils sont nettement insuffisants. lire la suite

JEAN CLAUDE MAILLY 03 MAI 2016Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO,  a pris la parole ce 3 mai, lors du meeting organisé par les syndicats mobilisés contre le projet de loi Travail. Ce meeting s’est tenu place des Invalides à Paris, à quelques pas de l’Assemblée nationale, à 12h00. 

Bonjour à toutes et tous,  

Au nom de FORCE OUVRIERE je veux m’adresser d’abord, devant vous, aux députés.  

Vous allez entamer le débat sur le projet de loi travail. Vous avez déjà la possibilité, aujourd’hui, de le repousser en le renvoyant en commission et en demandant au gouvernement d’ouvrir les concertations indispensables pour que cette loi ne soit pas une loi de régression mais de progrès.  

Aujourd’hui on en est très loin, c’est pourquoi FORCE OUVRIERE réclame son retrait.  lire l'intervention

CCN 13 ET 14 AVRIL 16

DISCOURS DE JEAN CLAUDE MAILLY

Résolution un seul mot d’ordre : retrait du projet de loi travail

FODECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE CONFEDERALE

Réunie à Paris le 21 janvier 2016 la Commission Exécutive de FORCE OUVRIERE tire la sonnette d’alarme.   En premier lieu la persistance de l’état d’urgence, la loi sur le renseignement, les dispositions pénales à venir ainsi que la perspective d’une modification constitutionnelle avec notamment la déchéance de nationalité, à laquelle FORCE OUVRIERE est opposée, menacent de plus en plus les libertés individuelles et collectives. lire la suite

FODECLARATION DU BUREAU CONFEDERAL

Le Bureau Confédéral de FORCE OUVRIERE soutient les fédérations de fonctionnaires FORCE OUVRIERE qui appellent à une journée de grève et manifestations le 26 janvier 2016.

Gel du point d’indice depuis 2010 sans interruption, diminution des effectifs dans nombre de secteurs, inquiétudes fortes liées à la réforme régionale et à la Loi NOTRe, restrictions budgétaires, remises en cause de missions du service public constituent les raisons de la colère.

Il n’y a pas de République digne de ce nom sans service public à même d’assumer, pour ce qui le concerne, la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité.

Une délégation du bureau confédéral dont le secrétaire général de FORCE OUVRIERE, Jean-Claude MAILLY participera à la manifestation parisienne.
Paris, le 18 janvier 2016  

 

 

CCN 7 ET 081015Comité Confédéral National de la cgt FORCE OUVRIERE Paris, les 7 & 8 octobre 2015

Réunis les 7 et 8 Octobre à Paris, le CCN s’inscrit dans l’ensemble des revendications des résolutions du 23ème Congrès confédéral de février 2015 à Tours.  lire la résolution  voir les photos

FODECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE CONFEDERALE

Après la loi dite « Macron 1 » qui remet en cause des droits des salariés (travail le dimanche, licenciements, prud’hommes, etc.) celle dite « Rebsamen » qui affaiblit notamment le rôle des CHSCT et la réforme territoriale, la Commission Exécutive Confédérale s’adresse solennellement au gouvernement sur l’avenir du Code du travail et de la négociation collective. lire la suite

FO ARTISAN DE VOS DROITSCOMMUNIQUE  CONFEDERAL : CAMPAGNE « FO ARTISAN DE VOS DROITS »      

Le jeudi 11 décembre 2014 la Confédération FORCE OUVRIERE a tenu le premier colloque « FO artisan de vos droits » consacré notamment au développement et à la syndicalisation des salariés de l’artisanat. 

voir les photos de la journée

A cette occasion, FORCE OUVRIERE a diffusé un clip « FO Artisan de vos droits » dans le but d’améliorer la visibilité de FO auprès des salariés des secteurs de l’artisanat.  voir la vidéo

reforme territoriale
REFORME TERRITORIALE, DEFORME TERRI-LETALE
La loi «relative à la délimitation des Régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral» modifiera donc la délimitation et le nombre des Régions. Et elle préfigure la disparation des départements. Elle forme le deuxième volet de la réforme territoriale après la loi du 27 janvier 2014 qui instaure les métropoles.
Si le passage imposé de 22 à 13 régions retient l’attention, il n’est, en fait, qu’un élément de la réforme qui va de pair avec l’acte III de décentralisation-régionalisation.
Les orientations de ces textes législatifs sont bien plus importantes et profondes que la fusion des Régions. Elles menacent clairement l’égalité de droit républicaine et la présence de la puissance publique au plus proche des citoyens.
 lire la suite

 

communiqué simplicationLE POIDS DES MAUX DU CHOC DE SIMPLIFICATION  
Les annonces du Président de la République faites devant le patronat suite aux propositions du « Conseil de simplification » s’inscrivent à nouveau dans un cadre libéral de dérèglementation.  
FORCE OUVRIERE dénonce l’absence de concertation sur les 50 nouvelles mesures décidées le 30 octobre, comme ce fut le cas pour les précédentes décisions du 14 avril 2014.  
Pourtant, de nombreux sujets de « simplification » concernent directement les politiques sociales, la sécurité sociale, les services publics et les droits des salariés. Et la concrétisation de ces annonces s’effectue en général dans l’urgence par voie d’ordonnances.  lire de communiqué


FOMODERNISATION DU DIALOGUE SOCIAL
Alors que le patronat cherche à détricoter, avec des propositions provocantes, la représentation des salariés, FO souhaite porter le débat justement là où il n’y a pas de représentation des salariés. A cette fin, Force Ouvrière rend publique l’une de ses premières propositions  : la représentation des salariés dépourvus en droit ou en fait de toute représentation, salariés dont les conditions d’emploi et de travail sont, à ce jour, les plus dégradées.  lire les revendications FO
 


ACCORD SECURISATION PROFESSIONNELLECOMMUNIQUE CONFEDERAL : Force ouvrière signe l’accord sur le Contrat de sécurisation professionnelle.

Le Bureau Confédéral a décidé de signer le projet d’accord sur le Contrat de sécurisation Professionnelle.  
Cette convention, qui prend fin le 31 décembre 2014, permet à des salariés licenciés économiques (actuellement plus de 120 000 personnes) dans des entreprises de moins de 1 000 salariés, de bénéficier pendant 12 mois d’une indemnisation améliorée avec un accompagnement renforcée  (formation notamment). lire le communiqué

FO LANCE UN AVERTISSEMENTDISCOURS DE JEAN-CLAUDE MAILLY LE 16 DECEMBRE 2014 A PARIS

Aujourd’hui, Place Vauban, à quelques encablures des ministères et de Matignon, Force Ouvrière lance un avertissement au gouvernement.

La crise n’en finit plus. Démarrée à la fin des années 70, avec des hauts et des bas, elle s’est profondément aggravée à partir de l’été 2007, il y a donc maintenant plus de 7 ans. Il ne sert à rien de tourner autour du pot : c’est une crise du système capitaliste avec une captation des richesses produites, une capitulation des pouvoirs publics qui ont favorisé libéralisation, privatisation et déréglementation, un recul de la démocratie et une montée de la ploutocratie.

De renoncement en renoncement les gouvernements successifs au plan européen ont instauré l’austérité comme la solution unique, celle qui en fait protège la rente et fragilise celles et ceux qui n’ont que leur force de travail pour vivre. lire tout le discours
voir les photos



FODECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE CONFEDERALE    :
RASSEMBLEMENT NATIONAL FORCE OUVRIERE LE 16 DECEMBRE  
 
 La Commission Exécutive Confédérale s’est réunie le 24 octobre 2014.

  - Face à la dégradation continue de la situation économique et sociale en termes de salaires, d’emploi, de précarité, de protection sociale collective et de services publics républicains ;  

 - Face à la rigueur budgétaire et aux attaques du gouvernement en matière de droits des chômeurs, de seuils sociaux, de travail le dimanche, de contrat de travail unique ou d’allocations familiales ;  

-  Contre le pacte de responsabilité avec, d’un côté 41 milliards d’euros d’aides globales non ciblées aux entreprises, d’un autre 50 milliards de réduction des dépenses publiques et sociales qui auront un effet récessif accentuant la logique d’austérité ;   lire la suite


CCN DU 02 ET 03/04/14Comité Confédéral National de la cgt FORCE OUVRIERE Paris, les 2 & 3 octobre 2014 : Résolution

Réuni les 2 et 3 octobre 2014 à Paris, le CCN de la cgt FORCE OUVRIERE reprend et défend l’ensemble des revendications des résolutions du XXIIème Congrès confédéral de Montpellier  (14 au 18 février 2011) et des derniers CCN.
 lire la résolution  


COMMUNIQUE

SNCM : il faut des engagements  
Après le retournement des pouvoirs publics sur l’avenir de la SNCM, il est maintenant nécessaire que des engagements sérieux soient pris en négociation sur l’activité de l’entreprise et ses emplois. C’est là tout le sens réel d’un dialogue social qui ne peut se contenter d’annonces à contenu partiel.  
Pour la confédération FORCE OUVRIERE la balle est donc du côté du gouvernement et le plus tôt sera le mieux dans l’intérêt de tous.
Paris, le 9 juillet 2014


DECLARATION DE POLITIQUE GENERALE : 1ERE REACTION DE FORCE OUVRIERE


FORCE OUVRIERE confirme son opposition au « pacte de responsabilité/solidarité »

en réduisant à nouveau les cotisations patronales au niveau du Smic, en allégeant les cotisations patronales d’allocations familiales, le gouvernement fragilise le financement de la Sécurité sociale et fait de l’allègement du coût du travail, logique économique libérale, la priorité de la politique économique.  lire la suite

MEETING FORCE OUVRIERE A PARIS DU 29 JANVIER 2014

Au niveau national, la confédération a appelé à la rupture. Le secrétaire général a rappelé les combats pour la reconnaissance du repos dominical, contre la réforme de l’inspection du travail, les enjeux des négociations sur l’assurance-chômage. Il a également dénoncé le pacte de responsabilité annoncé par le président de la République.

Dénonçant «l’axe Hollande-Gattaz», Jean Claude Mailly s’est interrogé sur le syndrome de Stockholm dont semble souffrir le président de la République, naguère ennemi de la Finance autoproclamé.

Le secrétaire général a donc proposé, au nom de la commission exécutive confédérale unanime, d’élargir la journée de grève prévue le 18 mars dans la Sécurité Sociale et d’en faire «une journée de rassemblements et de manifestations» interprofessionnelles. Il s’est enfin adressé aux autres organisations pour leur proposer de «faire du 18 mars une journée de grève interprofessionnelle». 

lire l'intégralité du discours     voir les photos   voir la vidéo



CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE: PREMIÈRE RÉACTION DE FORCE OUVRIÈRE

Le Président de la République a confirmé le caractère libéral de la politique économique mise en œuvre: la demande, donc les salaires, étant totalement dépendante de l’offre.Oubliant de citer le pacte budgétaire européen qui conditionne cette politique, le Président de la République a confirmé ce qui s’apparente à un marché de dupes, le pacte prenant des allures d’unité nationale et de confusion des responsabilités avec risque d’instrumentalisation et de politisation. 

lire la suite

 

foDECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE CONFEDERALE FORCE OUVRIERE DU 21 NOVEMBRE 2013

Augmentation du nombre de plans sociaux et du chômage, baisse du pouvoir d’achat, accroissement de la pauvreté, remise en cause du service public républicain, recul de l’âge du départ en retraite marquent la situation actuelle et le mécontentement des salariés, actifs, chômeurs et retraités. Dans ce contexte, le rôle du syndicalisme libre et indépendant est de représenter et défendre les intérêts matériels et moraux des salariés, par la négociation comme par l’action.
Lire la suite

FOCOMITE CONFEDERAL NATIONAL DE LA cgt-FORCE OUVRIERE, PARIS LES 19 ET 20 SEPTEMBRE 2013

lire la résolution

FODECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE CONFEDERALE FORCE OUVRIERE DU 5 JUILLET 2013

Enfermé par les engagements pris par la France dans le cadre du Pacte Budgétaire Européen, le gouvernement annonce une énième «réforme» des retraites dans une logique de réduction des dépenses publiques et sociales, logique encore réaffirmée et accentuée pour 2014.  
Rappelant son opposition au Pacte Budgétaire Européen et à la logique d’austérité, mise en œuvre en Europe et en France, la Commission Exécutive réaffirme la détermination de Force Ouvrière à combattre toute remise en cause des droits des salariés du public, du privé, des chômeurs et des retraités.   lire la déclaration

COMMUNIQUE DES ORGANISATIONS SYNDICALES CGT, CGT-FO, FSU, SOLIDAIRES

Les organisations syndicales CGT, CGT-FO, FSU, Solidaires se sont réunies aujourd’hui sur les questions des retraites, de l’emploi, des salaires, de l’avenir des services publics.
Pour changer de cap et faire face à la situation, il faut rompre avec les politiques d’austérité. Les organisations syndicales CGT, CGT-FO, FSU, Solidaires appellent à une journée nationale d’action interprofessionnelle avec grèves et manifestations le 10 septembre 2013, pour ne pas laisser les propositions du MEDEF faire la loi et pour imposer d’autres choix au gouvernement.  Lire le communiqué

FO CCNComité Confédéral National de la cgt FORCE OUVRIERE les 7 et 8 février 2013


- Combattre l'austérité
- Pour une autre politique économique
- Contre toute forme de chantage à l'emploi
- Défendre la république, combattre la MAP et l'acte 3 de la décentralisation
- Défendre la protection sociale
- Défendre la liberté syndicale, et renforcer encore le syndicalisme libre et indépendant lire toute la résolution

 

RESOLUTION DU COMITE CONFEDERAL NATIONAL des 27 et 28 septembre 2012 à RODEZ

Réuni les 27 et 28 septembre 2012 à Rodez, le CCN de la CGT-Force Ouvrière réaffirme son profond attachement à la liberté et à l’indépendance syndicales qui sont à la base de toute action revendicative dans la négociation comme dans l’action. Le CCN rappelle qu’il s’inscrit dans l’ensemble des revendications des résolutions du XXIIe Congrès confédéral de Montpellier (14 au 18 février 2011) qu’il reprend et défend.

Combattre l’austérité, s’opposer au TSCG:

Pour une autre politique des salaires et de l’emploi:

Défendre la République en arrêtant vraiment la RGPP:

Défendre la République sur tout son territoire: Défendre la liberté syndicale:

Défendre la Protection sociale.

lire toute la résolution

 

CONFERENCE SOCIALE des 9 et 10 JUILLET 2012

Lire les communiqués ouverture table ronde conclusions

DECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE CONFEDERALE

28 juin 212

Alors que va se tenir une Conférence sociale les 9 et 10 juillet 2012, la Commission exécutive rappelle l’opposition de FORCE OUVRIERE à toute constitutionnalisation de la «démocratie sociale» qui serait attentatoire à la liberté syndicale et à la liberté de négociation.

Face à une crise du système capitaliste qui s’enracine et s’aggrave, alors que se tient un Sommet européen il est indispensable de remettre en cause les traités qui depuis une vingtaine d’années ont ancré l’Europe dans le libéralisme économique au mépris du progrès et des droits sociaux.

La Commission exécutive confirme, en particulier, la ferme opposition de FORCE OUVRIERE au MES (Mécanisme européen de stabilité) et au TSCG (Traité de stabilité de coopération et de gouvernance).

Au plan national, déterminée à lutter contre le chômage et la précarité, la Commission exécutive réaffirme les revendications prioritaires de FORCE OUVRIERE :

- Augmentation du pouvoir d’achat des salaires, retraites, pensions, allocations et minima sociaux ; De ce point de vu, l’augmentation récente du Smic est très loin de répondre aux revendications (5% étaient demandés par FO pour parvenir progressivement à un Smic à hauteur de 80% du salaire médian) ;

- Préservation et défense du service public républicain nécessitant dans l’immédiat l’arrêt de la RGPP

- Préservation des systèmes et régimes de protection sociale collective avec reconquête des droits, notamment en matière de retraite et opposition à toute réforme dite systématique ;

- Rétablissement de mécanismes de cessation anticipée d’activité :

- Mise en place d’une réelle stratégie industrielle de la part de l’Etat, tant par la mise sur pied rapide de la Banque Nationale pour l’Industrie que pour l’utilisation active des participations de l’Etat.

Dans cette logique la Commission exécutive confirme la détermination de FORCE OUVRIERE à combattre toute politique d’austérité, socialement, économiquement et démocratiquement suicidaire.

Paris, le 28 juin 2012

Adoptée à l’unanimité

RESOLUTION DU CCN DES 22 ET 23 MARS 2012

Réuni les 22 et 23 mars 2012 à Paris, le CCN de la cgt FORCE OUVRIERE réaffirme son profond attachement à la liberté et à l’indépendance syndicales qui sont à la base de toute action revendicative dans la négociation comme dans l’action.   la suite

 

DECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE

La Commission exécutive soutient tous les syndicats et fédérations Force Ouvrière qui agissent par la négociation, et si nécessaire la grève, pour obtenir satisfaction en matière de salaires et les incite à maintenir la pression par les revendications.

L’augmentation générale des salaires dont le SMIC, des retraites et pensions, dans le public comme dans le privé, ainsi que des minima sociaux est une priorité :

 - sociale en termes de répartition des richesses;

- solidaire concernant le financement de la protection sociale collective;

- économique pour soutenir l’activité et l’emploi;

objectifs auxquels ne répond pas l’annonce d’une prime dans le privé et le gel du point d’indice dans la fonction publique.

S’agissant de la RGPP, outre la suppression massive de postes, la commission exécutive dénonce la remise en cause des principes républicains au travers de suppression ou de la privatisation de missions de services publics. Elle appelle le président de la république et le gouvernement à répondre rapidement aux cas concrets exposés par Force Ouvrière dans son livre noir et exige l’arrêt de la RGPP.

Face à une situation de crise qui n’est pas terminée, la commission exécutive marque son opposition au pacte européen de croissance et de convergence, dit pacte euro, qui vise à renforcer et institutionnaliser la rigueur en Europe en faisant du social en termes de salaires, d’emploi et de protection sociale, la variable d’ajustement.

Dans la même logique, elle marque la détermination de Force Ouvrière à combattre une réforme de la constitution visant à interdire les déficits, ce qui conduirait à une constitutionnalisation de l’austérité, à un déni de démocratie et à une atteinte à la liberté de négociation.

A 10 jours du 1er mai, elle appelle les salariés, chômeurs et retraités, à rejoindre les manifestations et rassemblements organisés par Force Ouvrière pour marquer la solidarité internationale, notamment vis-à-vis des travailleurs du Maghreb, du proche et moyen orient et pour exprimer les revendications prioritaires en matière de salaires, de protection sociale, de stratégie industrielle et de services publics. Paris, le 21 avril 2011

Votée à l’unanimité

 

Haut de page

communiqués de la confédération

Meeting à Paris du 29 janvier 2014

COnférence de presse du Président de la République : Première réaction

Déclaration de la commission exécutive du 21 novembre 2013

Comité confédéral national des 19 et septembre 2013

Comité confédéral national des 7 et 8 février 2013

Comité confédéral national des 27 et 28 septembre 2012

Conférence Sociale des 9 et 10 juillet 2012

Déclaration de la Commission Exécutive du 28 juin 2012

Résolution du CCN des 22 et 23 mars 2012

Déclaration de la commission exécutive du 21 avril 2011